top of page

Bilans mensuels 2023

JANVIER 2023

- Températures : malgré un froid bien présent durant la deuxième partie de mois, la très grande douceur de la première quinzaine, et particulièrement à son tout début, a entrainé des excédents. Ceux-ci sont plus francs en allant vers le nord-est, tandis qu'on constate un certain équilibre sur la moitié sud, avec même de légers déficits. Les stations d'altitude ont été bien froides dans l'ensemble.

 

- Pluviométrie : les précipitations ont été satisfaisantes, voire même au-delà des normales sur la moitié ouest, tandis que le bilan est négatif à l'est et particulièrement dans le sud-est.

 

- Ensoleillement : l'ensoleillement a été généralement peu généreux, hormis près de la Méditerranée. Ceci s'explique par des conditions souvent océaniques en première quinzaine, puis beaucoup de grisailles de basses couches ensuite.

FEVRIER 2023

HIVER 2022-2023

- Températures : le dernier mois de l'hiver ayant connu un léger excédent sur le pays, dans la continuité du mois de janvier et décembre ayant été bien plus doux que la normale, c'est donc un nouvel hiver excédentaire que nous avons connu. Cependant on observe un dégradé Est-Ouest assez prononcé avec davantage de normalité dans le deuxième que le premier.

 

- Pluviométrie : en raison d'un mois de février particulièrement sec, l'hiver dans son ensemble est bien plus sec que la normale sur la majeure partie du pays. Cependant, certains secteurs s'en sortent mieux que d'autres, notamment la façade atlantique et le sud-est, ainsi que la Corse, essentiellement grâce à un début d'hiver plus arrosé.

 

- Ensoleillement : l'ensoleillement a été globalement bon, mais avec de fortes variations d'un mois sur l'autre. En effet c'est surtout le mois de février qui a rattrapé les retards accumulés en décembre et surtout janvier.

MARS 2023

- Températures : ce premier mois de printemps s'est montré un peu plus doux que la moyenne, avec cependant des excédents plus marqués vers le sud-ouest, en raison de la survenue régulière de journées chaudes isolées.

 

- Pluviométrie : la plupart des régions ont pu bénéficier d'un bon arrosage à la faveur de flux océaniques assez fréquents. Cependant ce n'est pas le cas des régions méditerranéennes et celles proches des Pyrénées.

 

- Ensoleillement : l'ensoleillement a été plus faible que la moyenne, hormis vers le sud-est. Ceci s'explique par la récurrence des flux océaniques qui ont apporté leur lot de nuages et de pluies.

AVRIL 2023

MAI 2023

PRINTEMPS 2023

- Températures : le printemps s'est révélé relativement proche des normales avec un léger excédent, plus important vers le sud et l'ouest, tandis que de légers déficits sont présents au nord-est.

 

- Pluviométrie : les pluies ont été un peu supérieures aux normales à l'échelle du pays. Cependant, cela cache des irrégularités : le nord et l'ouest ont bénéficié de pluies abondantes en mars et avril, tandis que la sécheresse météorologique s'est installée à partir de la mi-mai au nord. En allant vers la Méditerranée et les Pyrénées c'est l'inverse, avec la survenue fréquente d'orages sur la fin de saison, après un printemps souvent trop sec.

 

- Ensoleillement : le soleil a brillé autant que la normale sur l'ensemble du printemps, mais on retiendra des déficits prononcés vers le centre-est et du mieux vers l'ouest, ainsi que vers le nord sur le mois de mai.

JUIN 2023

- Températures : ce premier mois d'été s'est révélé particulièrement chaud et c'est particulièrement le cas sur la moitié nord du pays, moins affectée par les dégradations orageuses et où beaucoup de stations battent leur record du mois de juin le plus chaud. Si on n'enregistre aucun extrême de températures, la chaleur a été très présente sur la longueur.

 

- Pluviométrie : on retrouve ce même écart dans la pluviométrie, avec une moitié sud bien servie dans l'ensemble à la faveur d'orages très fréquents, même si ceux-ci ont souvent été aléatoires géographiquement, se développant par évolution diurne. La moitié nord est restée le plus souvent au sec, malgré un petit rattrapage dans certaines régions en fin de mois.

 

- Ensoleillement : il en va de même pour l'ensoleillement avec de très grosses valeurs au nord et beaucoup de records absolus, alors qu'on est plus proches des normales au sud, voire même déficitaires dans l'extrême sud-ouest et en PACA.

JUILLET 2023

AOUT 2023

ETE 2023

- Températures : l'été aura été en dents de scie mais globalement plus chaud que la normale. Alors que juin a été très chaud, surtout au nord, juillet et août ont connu une dichotomie nord/sud plus habituelle. On notera d'ailleurs que la canicule de ce dernier mois n'a concerné que la moitié sud du pays...

 

- Pluviométrie : les pluies ont été bien plus présentes que lors de l'été précédent. Là aussi le mois de juin s'est distingué du reste de l'été avec des orages très fréquents sur la moitié sud, quand le nord restait au sec. La situation s'est inversé pour les deux autres mois de l'été avec des perturbations océaniques assez fréquentes sur le nord du pays.

 

- Ensoleillement : malgré un ensoleillement plus faiblard au nord en juillet et surtout en août, le mois de juin avait été exceptionnel et avait donc permis de "faire le plein". Ainsi les valeurs sur l'ensemble de la saison y sont excédentaires, tandis qu'on est souvent proches des normales sur la moitié sud...

bottom of page