top of page

Bilans mensuels 2024

JANVIER 2024

- Températures : ce premier mois de l'année s'est montré plus ou moins hivernal selon les régions. En effet, la première moitié de mois a connu une période de froid qui a surtout affecté la moitié nord, alors que la douceur a dominé tout le mois au sud. Au final l'excédent est assez limité, mais le rapport aux normes est hétérogène d'un endroit à l'autre.

 

- Pluviométrie : les précipitations ont été moins importantes que lors des mois précédents, même si quelques épisodes pluvieux ont concerné certaines régions. Le bilan est déficitaire à l'échelle du pays.

 

- Ensoleillement : l'ensoleillement a été très différent d'un région à l'autre. Sur la moitié nord, à la faveur de flux continentaux, les excédents sont bien présents, tandis que les déficits sont plus ou moins importants au sud.

FEVRIER 2024

HIVER 2023-2024

- Températures : l'hiver dans son ensemble a été très doux avec une remarquable rareté des gelées sur tout le territoire, ceci en raison d'un flux le plus souvent perturbé. Février a été exceptionnellement doux, décembre bien doux aussi, tandis que janvier a été plus proche de la normale, avec cependant une nette différence nord/sud, notamment en raison de l'épisode hivernal au début de ce mois.

 

- Pluviométrie : sans surprise les cumuls sur l'ensemble de la saison ont été supérieurs à la normale sur la majeure partie des régions. On note cependant un déficit sur janvier, alors que décembre et février ont connu des pluies fréquentes et parfois importantes. Certaines régions, notamment vers le quart sud-est connaissent des déficits, toujours très importants vers l'extrême sud.

 

- Ensoleillement : en raison du temps perturbé, c'est sans surprise que l'on enregistre un net déficit d'ensoleillement sur presque tout le pays. Les régions allant des Pyrénées au sud-est s'en sortent mieux, sans surprise dans ce type de temps dominant...

bottom of page